C’est l’heure de l’apéro ! - Les Confettis
circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

C’est l’heure de l’apéro !

Décryptage | , 17/11/17 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Zoom sur ce grignotage convivial entre chien et loup où le partage se tartine généreusement sur une bruschetta.

C’est l’heure de l’apéro !

Métro, boulot, apéro ? Ce nouveau credo fait des adeptes toutes générations confondues. Décryptage croustillant.

Quand le partage se met à table

Une étude réalisée entre juillet 2016 et janvier 2017 pour le Syndicat des apéritifs à croquer (alors oui, ça existe) sur 800 personnes entre 18 et 65 ans a montré que 89% des répondants organisent régulièrement un apéritif. 64% préfèrent même le buffet apéritif au dîner conventionnel. Des chiffres qui montrent que l’apéritif, plus qu’un rendez-vous ou qu’une occasion, devient une joyeuse habitude.

vin-fromage-aperitif

Après une journée que l’on passe dans un open-space fourmillant, dans l’univers candide des transports en commun, le doigt grattant la surface de notre Smartphone pour toujours plus de likes venant d’amis virtuels, l’apéritif est presque comme un rituel clanique. Sans faire de l’anthropologie de bar, il paraît évident que la volonté de partager un paquet de chips et un ballon avec des amis, des colocs, des proches, des collègues, sa famille ou même son date, manifeste de l’envie d’être entouré par des personnes qui nous (re)donnent l’échange. Il se passe presque quelque chose de magique, on se sent enfin libre lors de l’apéro (Et il n’est même pas question d’alcool). Comme si partager un bol de houmous pouvait découdre le carcan politiquement correct que l’on a maintenu agrafé toute la journée. Plus de poker face, plus de langue de bois ni de signature de mail commençant par « cordialement ». Pendant que l’on partage se moment : on se détend, on se démasque. La pression de la journée redescend enfin et l’on profite d’une pause bénie. Ce moment semble presque comparable au goûter des enfants. Ce lapse de temps où ils rentrent de l’école et ont le temps d’être juste eux-mêmes avant de redevenir l’écolier qui fait ses devoirs, l’enfant sage (ou pas) qui prend son repas et son bain. La liberté, on vous dit ! Plus que ce que l’on mange finalement, c’est bien le fait de partager ce que l’on mange avec des personnes de confiance qui fait de l’apéritif, une zone blanche, un terrain neutre devenant presque quasi-intutivement un terrain de jeux. Le protocole de l’apéritif renoue avec les valeurs à la genèse de la cuisine française. Le partage, la convivialité, la « bonne franquette » amenant la restauration des papilles, de l’estomac et de l’esprit.

Tout un monde à croquer

Moyen de se dé-couvrir, l’apéro est aussi un moyen de découvrir le monde. En poussant les portes du palais, il est ainsi possible d’embrasser toutes les cultures. Tapas en Espagne, « cochonnaille » et cornichons en France, mezzés au Liban, Grèce et Syrie. Chaques mets sont autant d’arguments pour rompre le pain entre amis de tous horizons. Partager un apéro est aussi une manière de communiquer, de dépasser les conventions comme on le fait quand on lâche la fourchette et le couteau pour manger une bruschetta avec ses mains ! L’apéritif engage ainsi un langage beaucoup plus décomplexé, plus naturel et donc plus universel. La gourmandise est de plus, un trait de caractère qui rapproche surtout que l’appétit vient souvent en voyant les autres manger. En testant, en expérimentant ce que les invités ramènent à table, on accepte ce qui nous est étranger avec le sourire, on goutte à la nouveauté et la magie opère. L’apéro est une manière de manger un peu de tout en plus ou moins grande quantité, de picorer. Pour une fois, on a le choix. Un peu de burrata avec une tartine de tapenade ou un samossa trempé dans une sauce à la cacahuète ? Peu importe finalement, partagé entre amis, le choix est gagnant.

apero-amis-aperitif

Des kits de survie pour apéro lovers

Qui dit boom de l’apéro dit tout naturellement boom des breuvages alcoolisés récréatifs, cocktails pour ne pas les nommer. Les indétronables Sex on the beach, Mojito, laissent place à de nouvelles tendances. Les mocktails (cocktails sans alcool dit « virgin ») sont maintenant à la carte de tous les établissement. Des livres de recettes fleurissent chaque mois renforçant encore un peu plus la hype de la « mixologie ».

Si malgré tous les supports disponibles, vous manquez d’inspiration pour votre apéro de la semaine – on rappelle que l’abus d’alcool est déconseillé pour la santé – de nombreux concepts de box ont vu le jour pour que vous n’ayez plus qu’à mettre les pieds sous la table. La Gourmet Box propose un coffret apéro à 46 euros composé de « casse-croûtes » artisanaux et d’une bouteille de vin. La Boit’Apéro vous régale, elle, tous les mois avec sa box riches de 8 produits du terroir à partager, comptez 216 euros pour 6 mois d’abonnement. Fan d’healthy fooding ? La formule Apéro de la Gretel Box est faîte pour vous. Maïs Grillé Spic, Amandes et graines de sésame ou encore emmental bio, autorisez-vous le droit de craquer.

À l’improviste ou scrupuleusement organisé, l’apéritif est une récréation des papilles durant laquelle on partage avec les gens que l’on apprécie une parenthèse bien méritée sans que l’addition ne soit trop salée.

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top
Les Confettis

Besoin d'inspiration ?
Recevez régulièrement
les derniers Confettis.