Un 180 m2 entre classicisme et années 50 - Les Confettis
circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

Un 180 m2 entre classicisme et années 50

Lieux | , 6/06/17 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

La décoratrice d’intérieur Marion Alberge s’est attelée à rénover de fond en comble un vaste appartement de la rue des Martyrs à Paris. Au classicisme du lieu se sont ajoutés couleurs et esprit fifties.

Un 180 m2 entre classicisme et années 50

Quand on lui demande ce qui l’a tout de suite interpelée dans ce projet, Marion Alberge répond sans hésitation « la surface ». Il faut dire qu’il y avait de quoi faire dans cet appartement parisien de 180 mètres carrés. En très mauvais état, il n’avait pas bénéficié de travaux depuis au moins cinquante ans. Tout a été refait du sol au plafond, à commencer par le parquet en point de Hongrie : « on a pu garder l’original à certains endroits mais toutes les lattes ont été démontées une à une et récupérées, c’est-à-dire poncées, vernies… » témoigne Marion. Huit mois de travaux ont été nécessaires à la rénovation. Il s’agissait d’un véritable défi pour celle qui se présente en tant que décoratrice d’intérieur et styliste déco sur son site internet : « le suivi de chantier et la rénovation technique ont été de gros challenges pour moi. Je suis avant tout décoratrice d’intérieur, tous ces travaux me sont moins familiers que la mise en couleurs et la décoration d’un lieu ».

Un chantier ambitieux

Les propriétaires et occupants de l’appartement, un couple et leur petite fille, souhaitaient un appartement familial, cosy et lumineux, sans pour autant avoir une idée très précise du rendu final de leur lieu de vie. « On partait de tellement loin que tout s’est fait de manière très progressive  » confirme Marion. La décoratrice d’intérieur, formée à l’école Boulle, a pour habitude de réfléchir en premier à l’agencement du lieu. Elle n’a pas dérogé à la règle pour cet appartement. S’attachant à respecter les besoins de ses clients, elle a réaménagé les chambres afin de pouvoir créer un bureau pour le maître de maison. La salle à manger a également été déplacée afin de faciliter la communication avec le salon. « Les deux pièces étaient séparées par un mur porteur, mais nous avons quand même supprimé la porte pour plus de fluidité » explique Marion. Pour la cuisine, située dans le couloir de l’entrée, le choix a été fait de ne pas poser de verrière afin de ne pas créer de démarcation. L’espace reste ainsi aéré et délimité du reste de l’appartement par un sol aux motifs géométriques.

marion_alberge_architecte_dinterieurRue des Martyrs - Photo Cyrille Robin-4 - HD JPGRue des Martyrs - Photo Cyrille Robin-3 - HD JPG

De la couleur pour égayer

Si « dans l’absolu », Marion trouve « très beau un bel appartement haussmannien tout blanc », dans les faits, les couleurs sont un allié de choix pour égayer l’ensemble. Elles se répondent de pièce en pièce, comme la chambre d’amis et l’une des salles de bain, toutes deux dans les tons rouges. Les carreaux de ciment colorés se retrouvent également à différents endroits de l’appartement. Ces couleurs mettent en valeur un mobilier qui, lui aussi, dénote avec l’ambiance classique créée par le parquet, les moulures et les volumes du lieu. « J’aime beaucoup chiner, et surtout le style des années cinquante. Ces objets vintage ont une vraie valeur ajoutée pour une décoration » nous confie Marion, qui a couru les brocantes souvent accompagnée des propriétaires. « Faire les choix avec eux permet d’aller plus vite et d’être sûre que les meubles vont leur plaire ». Le résultat est convaincant grâce à l’harmonie de l’ensemble. La banquette de bar dans la cuisine fait écho à la banquette en velours vert de la salle à manger tandis que le fauteuil du bureau rappelle les larges canapés en cuir du salon qui invitent à la détente. Côté salle de bain, les meubles ont été créés sur-mesure. « Le chantier a pris tellement de temps que la décoration dans le détail n’est arrivée qu’à la fin » regrette Marion, qui éprouve toujours de la difficulté à tirer définitivement un trait sur un chantier. Si elle trouve que certains murs sont encore trop vides, elle a toutefois pu imposer un véritable style à l’appartement. Au final, ce sont 180 mètres carrés de classicisme, de matériaux nobles et de touche fifties qui se déploient rue des Martyrs pour le plus grand plaisir de leurs propriétaires.

marion_alberge_decoration_salo_parismarion_alberge_appartement_rue_des_martyrs_decorationRue des Martyrs - Photo Cyrille Robin-11 - HD JPGRue des Martyrs - Photo Cyrille Robin-17 - HD JPGmarion_alberge_decoration_chambre_enfantRue des Martyrs - Photo Cyrille Robin-24 - HD JPGmarion_alberge_decoration_salle_de_bain

Marion Alberge

Décoration d’intérieur et stylisme presse :

contact@marionalberge.com – 06 85 66 50 09

Photos © Cyrille Robin

Un commentaire sur “Un 180 m2 entre classicisme et années 50

  1. Véronique du blog Berenice Big : 6 juin 2017 à 19:08

    Magnifique intérieur ! J’adore la cuisine à la fois vintage et graphique, quel bel assemblage de couleurs. Une belle visite, merci !

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top
Les Confettis

Besoin d'inspiration ?
Recevez régulièrement
les derniers Confettis.