L’Haussmannien devient Home sweet Home avec Heju - Les Confettis
circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

L’Haussmannien devient Home sweet Home avec Heju

Lieux | , 18/07/17 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Le duo d’architectes Heju a encore frappé. Ces alchimistes transformant les chimères en mobilier de rêve se sont cette fois lancés dans la rénovation d’un appartement haussmannien. Le résultat est digne d’un songe.

L’Haussmannien devient Home sweet Home avec Heju

Une distribution haussmannienne repensée

L’agencement des appartements Haussmannien se veut bourgeois voire élitiste par sa genèse. Cette structure ne va pas nécessairement de paire avec l’harmonie et l’émotion recherchées par une famille. Les esprits clairvoyants de Heju l’ont bien compris et ont redéfini les plans de cet appartement du 11ème arrondissement parisien. Adieu les couloirs superflus et les dispositions en enfilade où l’énergie des lieux s’essoufflait. Heju a interrompu ces temps morts spatiaux pour y injecter de la vie, du rythme, de l’âme.

« Nous avons donc repensé tout le plan pour avoir des proportions plus harmonieuses et que les deux chambres des enfants soient indépendantes. La salle de bain a été réduite, les toilettes ont été déplacés afin de faire un coin pièces d’eau. La cuisine, la salle à manger et l’entrée ont été fusionnées pour créer une grande pièce de vie, claire et lumineuse. »

heju_cuisineheju_cuisine_revetement_bois

Moins de temps à ranger, plus de temps pour profiter

 L’autre challenge de Heju était d’amener la praticité dans la demeure pour que celle-ci devienne foyer. En effet, quand chaque chose n’a pas sa place, le rangement devient très vite chronophage. Or le temps est bien mieux passé en famille qu’à calculer l’angle exact grâce auquel la casserole s’emboitera parfaitement dans cette poêle déjà très instable sur l’étagère. Heju a donc opéré un retour à l’essentiel salvateur, une chirurgie réparatrice des lieux. En édifiant des rangements tels les organes principaux du logis, l’espace a reçu un nouveau cœur. Grâce à un placard central compartimenté, la vie de famille bat désormais au rythme naturel du quotidien. Plus de perte de temps, l’énergie est maintenant destiné à ce(ux) qui compte(nt).

Au delà de l’optimisation spatiale pragmatique, c’est un véritable changement de paradigme qu’a instigué Heju. En apportant de la commodité, plus loin que ça, de l’intérêt et de l’utilité aux m2, Heju a redéfini les codes de l’appartement haussmannien. Celui-ci n’est plus luxueux par son patrimoine, il est luxueux car il sait ce qui est pourvu d’importance. Sa préciosité ne réside plus dans son héritage mais dans la manière dont il privilégie ses pensionnaires et leur épanouissement familial. L’osmose est totale entre lieu habité et habitants. La notion de foyer prend tout son sens.
heju_chambre_bureau_amenagement

Une fratrie unie mais non inter-dépendante

 Avant le travail de Heju, les chambres des deux enfants de la famille étaient en enfilade. Une problématique qui agissait comme un frein physique à l’indépendance et à l’intimité de chacun des enfants. Là encore, Heju a appréhendé les lieux à travers le prisme de l’intérêt familial. Pour continuer entretenir le lien fraternel des petits tout en leur admettant leur individualité fondamentale, les architectes ont liés les chambres par une verrière d’artiste. La circulation dans les chambres s’effectue donc de façon autonome par ce nouvel espace. Ainsi les lieux de rêveries, d’aventures et de repos que symbolisent les chambres ne sont plus des voies de passage. L’énergie n’est plus un simple courant d’air. Elle peut toujours se déplacer dans les pièces mais elle peut désormais s’y développer et s’y accroitre.

Selon les souhaits de Heju, la verrière d’artiste abrite pour le moment, une salle de jeux. Véritable trait d’union entre les espaces privés propres à chaque enfant, elle les accueille quand ils décident d’être ensemble. La salle de jeux invite les bout d’choux à être libres. Libres de se retrouver, libres de se confronter, libres de trouver leur juste place dans l’espace. Puis quand ils en ont marre, chacun repart dans sa cabane où il est plus ou moins défendu d’entrer selon les humeurs. Pensée au même titre que le reste de l’appartement, comme une invitation à la vie et un vecteur de développement, la pièce peut-va-doit changer. Au rythme des envies, des urgences, des passions, elle se voudra peut-être un jour bureau, dressing, bibliothèque. Le plus important étant qu’elle est belle et bien là.

heju_bibliotheque_amenagementheju_agence_architecture_chambre

Une décoration à la force tranquille

« Nous sommes partis sur des pièces fortes comme les tapis de Ma Poésie, la table Quaderna de Superstudio dans la cuisine ou la petite armoire Art déco grise dans la chambre de la petite fille qui donnent tout de suite une identité aux pièces. »

Ici encore, Heju s’est concentré dans un premier temps sur la substantifique moelle. Grâce à cette conception décorative, l’ornement perd sa superficialité et sa vocation d’accessoire pour devenir fondamentale et être la pièce d’identité du foyer. Le design retrouve ses lettres de noblesse : il marie l’utile au beau, le facile à l’exquis, le quotidien à l’emphatique. Ainsi comme dans chaque conjugaison, il y a un radical et une terminaison. Pour Heju, cette alliance décorative se fait dans la délicatesse. Bien que le mobilier élémentaire comme les tables, les assises, les lits soient un « statement », ils ne sont pas pour autant dans le contraste, dans le conflit avec le reste du mobilier d’ « agrément ». Rien n’est tranchant (au sens propre comme figuré) ni obtus, tout appelle à la rondeur, au compromis, à la vie de famille finalement.
heju_salon_cheminee_art_deco

Lumière es-tu là ?

Dans chaque pièce, peu importe l’exposition, matériaux et peintures ont été choisis dans le but d’accueillir comme première locataire : la lumière naturelle. Elle aussi fondamentale, elle est le moteur d’un rythme de vie sain. Elle doit donc avoir le permis d’entrer dans chaque recoin. Bien conscient de cette nécessité, le duo Heju a donc peint l’ensemble des murs en blanc pour une maximisation de la luminosité. L’espace des enfants n’est pas en reste. La verrière d’artiste – en plus d’offrir l’hospitalité aux rayons solaires provenant des fenêtres du couloir – renvoie la lumière vers la chambre de la petite fille. Bel esprit d’équipe. En qualité d’architecte, le binôme Heju a intégré chaque angle de l’appartement comme une perspective supplémentaire pour alimenter le logis en lumière. Les sols, soit le soutien physique des corps, s’habillent donc aussi de clarté pour subvenir à l’appétence lumineuse familiale.

« Nous avons décidé de garder le beau parquet en point de Hongrie dans le salon et la chambre des parents puis nous avons imaginé un béton ciré très clair, facile d’entretien, dans la cuisine et l’entrée, une combinaison de carrelage noir et blanc dans la salle de bain et un parquet peint en blanc plus doux dans la partie des enfants. »

heju_fenetre_eclairage_chambre

Une décoration unifiée mais non uniforme

L’uniformisation de l’habitat par la lumière n’entame pas pour autant l’aspect composite de la décoration. L’identité et les spécificités de chaque membre de la famille sont présentes par les couleurs et les éléments décoratifs mais toujours dans un objectif de complémentarité. Les chambres explorent elles, plus profondément, les passions et inspirations de chacun tout en les préservant pour qu’elles n’empiètent pas sur l’espace commun.

« Dans la chambre des parents, nous avons dessiné une tête de lit grâce à une forme oblique bleu foncé Hague Blue répondant à la potence dorée. Dans la salle de bain, le plafond a été peint en bleu pâle Skylight afin d’adoucir le contraste des carreaux noirs et blancs. Le mur du fond dans la chambre de la petite fille et la salle de jeux est peint dans un rose poudré Calamine afin qu’on perçoive la continuité du mur à travers les vitres de la verrière. Un triangle bleu-vert Pale Powder a été ajouté au rose afin de créer un ensemble très doux autour du lit de la petite. Enfin, dans la chambre du petit garçon, un soubassement gris Dimpse a été créé pour mettre en valeur la petite commode vintage et la jolie affiche « La serre » de Laura Kientzler»
heju_salle_de_bain

Puisque que chaque partie prenante est respectée, un dialogue s’installe. Les couleurs et les matières se questionnent et se répondent de façon constructive et enrichissante. Tous pour un, un pour tous.

« Nous avons essayé de combiner du mobilier vintage avec une décoration scandinave, des teintes pastel associées à des notes plus sombres, des motifs arty et géométrique avec des détails noir et blanc graphiques. En tout cas, cela a été une très belle expérience de tout penser dans son ensemble. »

www.heju.fr

Un commentaire sur “L’Haussmannien devient Home sweet Home avec Heju

  1. stephanie : 21 juillet 2017 à 14:15

    Très joli reportage, très inspirationnel, Merci Les Confettis, quel talent !!!

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top
Les Confettis

Besoin d'inspiration ?
Recevez régulièrement
les derniers Confettis.