circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

Retour sur la tournée « Biophilia »de Björk

Personnalité | , 7/03/13 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

bjork Biophilia

Il y a quelques jours de cela l’artiste islandaise Björk était de passage à Paris dans la cadre de sa tournée « Biophilia » (les 24, 27 février et 2 mars sur l’Ile Seguin et les 5 et 8 mars au Zénith de Paris).

La chanteuse avait sorti en 2011 un album-concept du même nom dans lequel chaque chanson faisait référence à un mécanisme scientifique rattaché à une émotion humaine. Chaque chanson avait fait l’objet d’une application sur iPad à la fois outil de création musicale et animation scientifique à but éducatif. Encore une fois Björk a su surprendre par son art incroyable et va plus loin encore dans son engagement avec la nature.

bjork Biophilia

Véritable exploration multimédia entre musique, nature et technologie « Biophilia » est un projet original qui allie la composition musicale avec l’album, la scène pour le Live et l’interactivité et la pédagogie à travers les applications Ipad et les ateliers pédagogiques.

Après une première résidence à Manchester puis à Reykjavik, New-York et Buenos Aires, le show « Biophilia » est arrivé en France pour s’installer à Paris. D’abord sur l’île Séguin pour une série de concert intimistes puis au Zénith. C’est au chapiteau monté pour l’occasion à l’ile Seguin que nous avons eu la chance de nous rendre. Et quelle surprise !!

Le concert était annoncé intimiste et il l’était car très peu de places étaient prévues. Le show démarre sur la voix off du naturaliste britannique David Attenborough (voir extrait vidéo ci-dessous). La scène placée au centre du chapiteau est de forme carrée surélevée en son centre. Tout autour sont positionnés les musiciens : le batteur, le clavier, le dj et surtout la gigantesque machine conçue par Björk. Tel un orgue électronique, cette pendule de 9 mètres utilise la gravité pour créer des motifs musicaux telle une boite-à-musique géante. Au-dessus, huit écrans diffusent pour chaque chanson des images reprenant les thèmes de l’album : les cycles de la lune, les mouvements de plaques tectoniques, des brins d’ADN et des constellations, extraites des applications Ipad.

L’introduction du projet « Biophilia » par le naturaliste David Attenborough (VO)

[youtube]http://youtu.be/o8AELvVUFLw[/youtube]

 

Björk est captivante. Coiffée d’une gigantesque perruque rousse, verte et rouge sur la tête, la chanteuse nous hypnotise. Sa robe est indéfinissable, telle une armure de coquillages faite de pliages de papier et recouverte de plastique. Autour d’elle, c’est une chorale d’une vingtaine de femmes islandaise qui l’accompagne sur la plupart des morceaux. Comme sur « Crystalline » un de ses morceaux les plus connus où le public s’emporte. On reçoit son message en plein cœur.
À deux reprises, pendant le concert, descend du plafond, une gigantesque cage en acier. Tel un orage, elle reproduit le bruit des éclairs au rythme de la musique et illumine le chapiteau. La foule s’embrase et semble portée par ces décharges sonores. Les arabesques vocales de Björk s’envolent et nous emportent dans une sorte de rave party. Les choristes effectuent des danses tribales. Sa voix cristalline perce jusqu’à une transe finale. Une heure quarante plus tard, nous avons l’impression de rentrer d’un long voyage. Une expérience unique.

bjork Biophilia bjork Biophilia

Depuis juillet à Manchester, Björk emmène son projet à travers le monde, associant à chaque étape musique et pédagogie. Des ateliers d’éveil musical, à destination des enfants, sont à chaque fois mis en place dans chaque ville comme ce fut le cas à l’Ecole supérieure de physique et de chimie de Paris.

© Vera Palsdottir

Merci au Label Barclay

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top
Les Confettis

Besoin d'inspiration ?
Recevez régulièrement
les derniers Confettis.