circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

L’intrigante Claire Laffut

Personnalité | , 7/05/18 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Gueule d’ange et doigts de fée, Claire Laffut transforme tout ce qu’elle touche en trésor. Ses mélodies claires-obscures donnent du relief à ses peintures chamarrées comme pour parfaire l’univers de cette artiste complète. Pour les CONFETTIS, elle donne le ton.

L’intrigante Claire Laffut

Avant que l’on ne vous découvre en tant que créatrice (chant, peinture, dessin) vous étiez mannequin, pourquoi avoir tourné le dos à cette carrière ?
Je ne lui ai pas vraiment tourné le dos, d’autres choses se sont mises en place par le fruit de mon travail, de rencontres… Je n’étais pas faite pour ce métier.

Vous êtes une artiste prolixe qui n’a que faire des étiquettes. Quel est le fil rouge parmi vos œuvres qu’elles soient musicales ou graphiques ?
Les 5 sens, les yeux, les bouches, les visages et les émotions.

Vous chantez sans avoir pris de cours de chant. Comment l’expliquez-vous ?
Un soir, dans un studio parisien, au cours d’une jam je me suis retrouvée devant un micro et j’ai commencé à improviser. J’ai senti qu’un drôle de truc se passait en moi. Je n’ai pas arrêté et depuis l’instinct et l’écoute de ma voix dans le casque ont été mes premiers professeurs. Comparé à d’autres artistes, j’écoute beaucoup ma voix après les enregistrements pour essayer de la maitriser de plus en plus. Même si les plus belles choses sortent souvent en état d’inconscience.

« Vérité » est une chanson très sensuelle tout en étant très pudique voire intrigante. Que signifie cette chanson pour vous ?
Elle parle de mon exode à 19 ans, je suis venue m’installer toute seule à Paris. Je me suis retrouvée avec ma valise dans un autobus parisien, le cœur battant à mille à l’heure et l’envie de s’accomplir.

Pourquoi avoir voulu travailler avec Jamie-James Medina pour votre premier clip ?
Pour son esthétique et la vision qu’il avait de mon personnage. Il a fait preuve d’une justesse en écoutant simplement ma musique (il ne parle même pas français). Il m’a dit qu’il fallait me filmer avec le moins de fioritures possible, au naturel. J’ai voulu prendre cette direction de « mi scénario, mi casting ». Où je ne mens pas, face caméra, avec cette brutalité d’un plan fixe sur un mur blanc. Comme j’ai pu le vivre de nombreuses fois ces dernières années…

Qu’est ce qui inspire vos textes ? Est-ce que ce sont les mêmes choses qui inspirent vos peintures ?
Ma musique provient d’empreintes émotionnelles, de vinyles que mon père me faisait écouter rien qu’à tous les deux, de souvenirs, de questions… J’aime raconter le sentiment amoureux. Parler à ma petite sœur, pour l’aider à se remettre dans le droit chemin quand elle dévie.

Il y a une nostalgie dans votre univers. Vos icônes sont-elles aussi rétro ?
Oui totalement. J’écoute majoritairement de choses plutôt rétro en général… Sade, CHIC, Amy, Björk, Kelis, Sizzla. Beaucoup de soul music et de reggae. Mais en artiste actuelle j’aime beaucoup Jorja Smith.

Avec qui révériez-vous de travailler ?
Les Daft Punk et Drake, tranquillement.

Roméo Elvis et sa sœur Angèle, vous…L’années 2018 sera Belge ou ne sera pas !
On ne s’est pas encore rencontrés avec Roméo Elvis mais je l’ai vu en concert et j’ai adoré son énergie. Il était avec Swing qui danse vraiment trop bien aussi. Avec Angèle, je suis tombée sur elle dans la rue cet été à la place Flagey alors que j’étais avec Charlotte Abramow et je l’ai invitée dans mon atelier de peinture ! C’était cool, on a compris qu’on allait se lancer toutes les deux un peu en même temps et ce qui est chouette c’est qu’elle me supporte, alors qu’elle n’est pas vraiment obligée. Alors, j’imagine que la devise nationale de la Belgique, « L’union fait la force » prends bien son sens cette année en musique belge 🙂

Que représente Paris à vos yeux ?
Une page blanche, un terrain de jeu et un joli Paris avec moi-même

Quels sont vos autres projets artistiques ?
Je dessine des meubles et je compte en développer une belle collection dans les années à venir. Je vais entre- autre peindre une des pièce du restaurant Calypso dans le casino de Knokke qui ouvrira le 30 mars ! (Retrouvez quelques images des créations de Claire Laffut sur @studioclairelaffut et http://www.clairelaffut.tumblr.com/) A visiter cet été !

Photos : @Sarah Schlumberger

Claire Laffut est aussi à retrouver dans le volume 4 des CONFETTIS,
disponible dans notre espace boutique

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top
Les Confettis

Besoin d'inspiration ?
Recevez régulièrement
les derniers Confettis.