circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

Visite Privée : 50’s coloré à Bastille !

Lieux | , 22/08/16 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Comme souvent dans les rénovations de ce type, « il a fallu tout reprendre depuis le début » comme l’explique Claire Escalon,

Visite Privée : 50’s coloré à Bastille !

Comme souvent dans les rénovations de ce type, « il a fallu tout reprendre depuis le début » comme l’explique Claire Escalon, l’architecte d’intérieur de l’Atelier Premier Etage. Et il y avait de quoi s’occuper dans cet appartement sous les toits d’un immeuble parisien datant du 19e siècle. Une circulation générale compliquée, des tomettes rouges hors d’âge au sol, des poutres apparentes qu’il fallait conserver, car porteuses, et faire évoluer, un manque de lumière, des recoins, des dénivelés à homogénéiser… bref, de quoi faire travailler les méninges de nos experts. « Comme on le fait toujours, on a demandé à nos commanditaires, de nous faire passer une sorte de roadbook, de revue de presse, avec des meubles qu’ils aiment, des couleurs, un esprit, pour les transcrire ensuite sur tout l’appartement. Cette fois, c’est parti notamment de couleurs qu’ils aimaient chez nous quand on les a reçus et d’un canapé Red Edition look 50’. Ce qui est drôle, c’est qu’au final, ce canapé n’est même pas dans l’appartement ! »

Chemin vert.

Chemin vert.

Chemin vert.

« Il a fallu tout reprendre depuis le début »

L’Atelier Premier Etage a su parfaitement insuffler et matérialiser l’esprit initial voulu par les propriétaires, qui avaient par ailleurs posé comme contraintes le fait de pouvoir recevoir du monde, mais aussi d’avoir une salle de bain avec la chambre d’amis (qui allait devenir celle de l’enfant), ainsi qu’une salle d’eau dans la suite parentale. Défi relevé haut la main avec d’abord une grosse opération libération d’espace. « Cela a été la première chose faite. Faire tomber un maximum de murs pour libérer les volumes, installer un grand Velux pour amener de la lumière et ensuite tout réorganiser » détaille Claire Escalon.

À commencer par l’atypique pièce principale composée du living, ouvert sur la cuisine et l’espace repas très rétro chic moderne. On ne peut que craquer sur ce cœur d’appartement qui donne tout de suite le ton de l’ensemble. Un joli parquet tout doux et des carreaux de ciments bleus à motifs de chez Mosaïc Del Sur habillent le sol tandis qu’aux murs un jaune très chaleureux et un blanc classique se déploient. Il y a même quelques briquettes ! Clarté et simplicité sont donc au rendez-vous. « Pour tout ce qui est mobilier, ce sont essentiellement des pièces chinées ou qui appartenaient aux propriétaires, pour ce qui constitue les rangements, ce sont des choses que nous avons faites sur mesure. Il y a notamment l’espace repas avec cette petite banquette que nous avons intégrée à l’îlot de la cuisine. Ils sont posés sur des palettes. Il y aussi l’espace informatique qui devait être caché dans ce petit meuble créé exprès. » Ou encore ces cubes et pavés droits de couleurs disposés un peu partout qui donnent une impression de bric et de broc enjoué à cette pièce où il fait bon se poser. On est entre Amérique et Scandinavie dans un mariage très inspirant puisque l’ensemble est à la fois pétillant et pur. Les deux chaises habillées de tissus autour de la table de cuisine sont un vrai coup de cœur que l’on a d’ailleurs envie de reproduire. Ce qui est sûr, c’est que dans cet espace, les invitations peuvent être largement honorées !

Chemin vert.

Chemin vert.

Chemin vert.

Chemin vert.

« On est entre Amérique et Scandinavie dans un mariage très inspirant ! »

Dans le reste de l’appartement, on retrouve donc une salle de bain intimiste et pratique, sous la mezzanine/chambre d’enfant, avec des tons bleus et jaunes harmonieux. Les mêmes carreaux de ciment que dans la cuisine ont été utilisés au sol alors qu’une baignoire très design fait face à un ensemble vasque/rangements bas très sobre. Le joli miroir avec son très imposant cadre en bois donne une petite touche sudiste pas désagréable à l’ensemble. Ce côté léger se poursuit donc sur la mezzanine où l’on grimpe par une petite échelle de bois au royaume des enfants. « C’est un coin très cosy, dans le prolongement du salon avec suffisamment de place pour le couchage. »

Chemin vert.
chemin vert suite

Chemin vert.

Pour les parents, la suite est dans la continuité de l’appartement. Des coloris acidement doux, des rangements sur mesure maximisant l’espace disponible en raison, contraintes du lieu encore, de murs en sous-pente. Là encore, l’ingéniosité de l’Atelier Premier Etage est totale. En reprenant des palettes comme piétement de base, les architectes ont élaboré, sur mesure, des armoires atypiques qui simulent un petit escalier. Enfin, derrière la tête de lit, se trouve une petite salle d’eau d’un charme fou composée d’une douche à l’italienne aux dimensions plaisantes et d’une vasque sous Velux. Lumière et qualité des matériaux sont au rendez-vous.

Chemin vert.

Chemin vert.

Chemin vert.

Atypique et plein de charme, ce 67m2 se révèle être une très belle réussite pleine d’inspirations pour les amateurs des années 50’ ou ceux qui aiment se lover sous les toits.

L’Atelier Premier Etage
Claire Escalon & Nicolas Lanno
3 rue Victor Letalle 75 020 Paris

Texte Antoine Bréard / Photos © Fabienne Delafraye

Un commentaire sur “Visite Privée : 50’s coloré à Bastille !

  1. Léa : 26 août 2016 à 22:54

    C’est vraiment superbe, j’adore les touches colorées. Un petit coup de coeur pour la salle de bain de la suite parentale 😉

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top