circle decoration
Le média des femmes hautes en couleur

les confettis

Balbosté, poésie culinaire

Découvertes | , 19/05/21 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Charlotte Sitbon et Sayaka Kaneko, les fondatrices du studio-boutique culinaire Balbosté à Paris reviennent sur cette aventure entrepreneuriale hors-norme, aux accents franco-japonais.

Balbosté, poésie culinaire

Charlotte, Sayaka, vous êtes les visages derrière Balbosté. Au cœur de votre studio-boutique à Paris, vous imaginez des créations culinaires à la délicatesse précieuse et surprenante. Mais avant tout, Balbosté c’est le récit d’une amitié, la vôtre. Pouvez-vous nous parler de votre rencontre et de la manière dont elle a façonné Balbosté

Balbosté existait quelques années avant notre rencontre. Je faisais cavalier seul et j’étais sur le point d’arrêter l’aventure, épuisée, le rythme était devenu trop soutenu pour répondre à toutes les demandes. Deux options se sont présentées : arrêter ou aller chercher de l’aide. Je n’étais pas dans une optique d’association, ni de collaboration à long terme. Tout était flou sur le futur de Balbosté, et sur son développement. Puis, par miracle j’ai rencontré Sayaka au détour d’un message instagram. Sa cuisine familiale ne correspondait pas vraiment à l’esthétique Balbosté mais un petit quelque chose me disait d’aller creuser un peu plus. Nous avons fait connaissance tout simplement autour d’un bon café Latte un mois de mars 2017. Et tout a commencé à prendre forme. Nous sommes avant tout devenues amies, nous passions notre temps à expérimenter chez nous dans nos cuisines respectives, à échanger pendant des heures sur nos vies, nos histoires. Nous avons pris le temps de nous connaitre l’une et l’autre avant de s’engager dans l’aventure, un peu comme un couple ! Et depuis ce latte, on ne s’est plus jamais quittées !

Fondatrices-Balboste-les-confettis

Est-ce évident de travailler ensemble, d’entreprendre ensemble en même temps que l’on apprend à se connaître ? 

Bien sûr que non ! C’était d’autant plus complexe que nous avons deux cultures complètement opposées (et à la fois complémentaires ;)) Le langage corporel, les échanges, la façon de recevoir. Nous avons très rapidement appris à nous connaitre, à composer ensemble, et mettre à l’honneur nos différences culturelles. Bien entendu, (et ce très souvent) nous avons des désaccords. Mais ils font partie de notre richesse, on se remet en question, on essaye de comprendre la logique de l’une et de l’autre. Nous avons la chance toutes les deux d’être très flexibles d’esprit, de mettre de côté nos égos respectifs quand il le faut.

 

Vous êtes complémentaires par vos visions, vos compétences, vos sensibilités. Vos créations sont d’ailleurs l’expression de cette harmonie. Que souhaitez-vous transmettre par vos recettes ? 

Oui on dit souvent que nous sommes le Yin et le Yang ! Sayaka lunaire, Charlotte Solaire, La force tranquille vs la frénésie créative.

Et c’est justement cette dualité qui est intéressante. Nous essayons de créer et de communiquer de façon différente. Nos recettes sont issues de la tradition japonaise majoritairement sur le fond, tandis que la forme s’inspire d’un univers plus contemporain et artistique. Nous sommes toutes deux passionnées et de grandes travailleuses, ravies au quotidien de partager notre vision commune grâce à nos créations aussi inattendues que poétiques. L’idée est de rester sur cette ligne de crête, ce n’est pas évident car le niveau des recettes, des photos ou encore des compositions augmente chaque année ! On s’impose une exigence pour aussi être à la hauteur des marques qui font appel à nos services.

poesie-culinaire-balboste-les-confettis

Vous imaginez vos recettes en donnant autant d’importance aux saveurs qu’à l’esthétique. De vos pickles, vos cristaux, vos préparations et leurs packagings émanent une certaine aura. Comment l’expliquez-vous ? Est-ce la magie de l’art culinaire japonais ?   

Il nous a fallu un certain temps pour trouver le bon ton et la bonne façon de nous exprimer visuellement. Même si notre travail est principalement spontané et authentique, nous avons essayé de comprendre ce qu’était notre ADN commun avec Sayaka. Nous avons finalement développé et suivi une ligne directrice claire : Oser sortir des sentiers battus à travers nos créations culinaires et notre univers. C’est notre « marque de fabrique », notre adn. Nous avons créé notre propre entreprise pour ne plus nous ennuyer et être plus heureuses. Continuer à développer et faire croître ce territoire singulier ultra addictif et si stimulant au quotidien ! L’enrichir de nouvelles créations, de nouvelles collaborations, de nouvelles idées est notre objectif. Chez Balbosté, la culture japonaise traditionnelle rencontre un monde plus contemporain et artistique. Ce sont 2 modes de vie, d’alimentation et de communication qui font la particularité de notre maison.

 

Quel est votre processus créatif ? Quelles sont les différentes étapes qui jalonnent l’élaboration d’un nouveau produit ? 

Nous avons la chance de trouver des idées assez rapidement, et d’avoir avant tout un processus créatif assez fluide ! Je dirais que notre petit défaut est que nous nous emballons très vite ! Les idées fusent, cette frénésie créative (parfois) nous fait tourner autour du pot. Aujourd’hui nous arrivons à canaliser tous ces concepts. Nous allons mettre en commun nos premières idées puis ensuite on brainstorm autour de la table, rapidement nous trouvons le fil rouge qui va soutenir le story-telling de nos créations, Sayaka passe en cuisine et moi sur le concept global de notre futur produit (concept graphique, dressage, collaboration, rituel de dégustation, packaging, la communication et enfin le positionnement.) Il s’en suit des échanges / ping-pong pour arriver au produit final. Parfois ce sont nos clients qui rentrent aussi dans la danse (notamment dans le cadre de créations sur mesure pour des évènements traiteur, lancements produits etc..) ils participent à l’évolution du process créatif et valident nos idées selon nos recommandations.

balboste-creations-culinaires-les-confettis-journal

balboste-epicerie-paris-les-confettis

D’où proviennent vos idées ? Qu’est-ce qui vous passionne et fascine ? 

Nous nous inspirons du quotidien ! D’une installation artistique ou d’une performance dans une galerie, d’un voyage, d’une rencontre, d’une vidéo youtube, en passant par un vieux souvenir, une image, un flash du passé ! Nous sommes toutes les deux très touchées par les artisans, le travail manuel, la générosité. La minutie, la complexité d’un travail qui parait simple mais qui, en réalité demande des heures et des heures de travail autant en cuisine qu’en orfèvrerie. Je suis par exemple fascinée par les micro-mosaiques italiennes, romaines vénitiennes et florentines. Ces bijoux qui faisaient office de souvenirs que l’on ramenait de son voyage. Un travail qui demande une concentration extrême ! Ces pièces sont réalisées à partir d’assemblages de petites plaquettes en verre, pierre ou faïence, finement ajustées afin de créer un paysage, un portrait, un animal … Sayaka, elle, admire avec toujours autant d’enthousiasme les traditions culinaires japonaises. Elle s’intéresse de près à la cuisine de « transmission » qui se perpétue de mères en filles. Elle est notamment fan avec sa maman des livres de Shigeko Nakamura. Une auteure âgée de 80 ans qui prône la cuisine de partage, de saison, et anti-gaspi (Motainai).

creations-culinaires-balboste-les-confettis

Vous proposez des préparations que l’on peut acheter en ligne mais vous êtes également un traiteur disponible réalisant des scénographies et recettes uniques pour chaque évènement. Comment s’organisent ces collaborations ? 

Notre principal et premier métier est traiteur. C’est l’activité maitresse qui va générer essentiellement toutes nos idées. D’ailleurs beaucoup de pièces imaginées lors de prestations et d’évènements se retrouvent à l’identique ou sous une version adaptée dans notre gamme de produits d’épicerie. Les marques nous contactent avec un brief créatif associé à un évènement. (Lancement d’une collection haute couture/ haute joaillerie, une nouvelle gamme de crème pour le visage …) nous avons des guidelines très précises à respecter que nous devons valoriser et mettre en avant lors de la présentation de nos créations. Il peut s’agir d’une gamme de couleur, d’un courant artistique ou encore d’un arôme à travailler. Il nous arrive ensuite de collaborer avec d’autres corps de métier : designer, fleuriste, paper-artist, illustrateur pour compléter notre proposition.

Par exemple nous avons travaillé avec la designer Céline Wright pour Kenzo, lors d’une journée presse pour un lancement parfum. Nous avions imaginé de grandes voiles de papier washi en guise de plateaux. Nous nous accordons avec ces artisans qui s’intègrent parfaitement aux expériences que nous proposons afin de créer une ambiance unique pour chaque évènement.

pickles-balboste-les-confettis

Vous animez également des ateliers dans votre espace parisien. C’était important pour vous que de compléter votre offre de produits culinaires par des expériences sensorielles accessibles à tous ? 

Nous avons longtemps été sollicitées par le grand public, tout d’abord avec les demandes de catering mariages ou d’évènements privés. Ce type de prestations ne valorisaient pas assez nos créations, la quantité est plus privilégiée que le temps passé sur la création. Ce qui ne fonctionne pas avec notre façon de travailler. Nous avons donc décidé d’ouvrir notre marque au grand public par le biais d’ateliers de cuisine créative, mais aussi sous forme de boutique où nous pouvons retrouver des produits d’épicerie et de petite décoration. Une belle opportunité pour nous aligner sur des prix plus accessibles et de faire des heureux ! Plus l’offre s’étoffe, plus nous pouvons en faire profiter un plus grand nombre. L’idée avec les ateliers et la petite épicerie est de partager notre savoir-faire, d’être généreuses aussi bien en vrai que sur notre compte instagram, et ce pour tout le monde ! Sans différenciation entre clients professionnels et privés.

ateliers-balboste-les-confettis

Sayaka, vous travailliez dans le marketing auparavant et Charlotte, vous étiez directrice artistique. De quelles manières ces “premières vies” enrichissent votre entreprise entrepreneuriale d’aujourd’hui ? 

Nos parcours sont essentiels pour Balbosté. Et je dirais qu’ils sont vitaux pour le fonctionnement de notre société ! Nous n’avons pas eu besoin d’externaliser la communication puisque je m’occupe en intégralité (avec Jonathan désormais notre troisième associé) de toute cette partie : site internet, compte instagram, SAV, packaging, évolution et enrichissement du concept … Aujourd’hui nous avons développé une partie boutique qui devient de plus en plus importante. Nous travaillons étroitement avec le Japon afin de faire découvrir au public français différentes régions / préfectures. Grâce au parcours de Sayaka et son savoir-faire dans l’import-export pendant plus de 10 ans ici en France, il nous est facile de sourcer et dénicher de nouveaux produits / talents afin de les commercialiser chez nous en exclusivité.

 

Que signifie bien manger pour vous ? 

身土不二 Shindo fuji : Je suis ce que je mange ☺

 

www.balboste.com

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top