circle decoration
Le média des femmes hautes en couleur

les confettis

Quitoque, success story qui a du goût

Démarches | , 12/05/21 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Retour avec Céline Nguyen, co-fondatrice de Quitoque, sur le succès de la marque devenue le panier à cuisiner préféré des français !

Quitoque, success story qui a du goût

Céline, vous êtes la co-fondatrice et cheffe culinaire de l’entreprise Quitoque. Vous avez été parmi les premiers à proposer des paniers à cuisiner remplis de produits frais de saison livrés directement chez le consommateur et accompagnés de fiches-recettes accessibles. Comment est né votre amour pour la cuisine ? 

La cuisine chez moi, c’est de famille : j’ai récemment appris que ma grand-mère maternelle vendait des banh cuon dans la rue au Laos ! J’ai toujours vu mes parents cuisiner et mes grands-parents de cœur sont agriculteurs en Haute-Marne. J’ai passé mon enfance et mon adolescence chez eux, pendant les vacances, à ramasser des œufs, cueillir les cerises et les mirabelles, faire des confitures. C’est de là que j’ai développé un attachement aux bons produits et le désir de faire de la cuisine mon métier.

quitoque-fondateurs-les-confettis

C’est lors de votre CAP cuisine que vous avez rencontré vos futurs associés. Grégoire et Étienne étaient alors en école de commerce et avaient déjà en tête l’idée de Qui Toque. Mais le hasard a fait qu’ils manquaient d’un chef ! Avez-vous tout de suite été séduite par ce projet ? Entreprendre était-ce une évidence pour vous ? 

Ce n’est pas évident de se renouveler au quotidien en cuisine, de trouver les bons produits, des idées recettes et surtout du temps. Naturellement, j’ai tout de suite adhéré à l’idée de rendre la cuisine accessible, et de redonner l’envie aux Français de se mettre aux fourneaux. C’était parfait, puisqu’il ne manquait qu’une personne passionnée de cuisine (moi!) pour que l’aventure débute réellement.

quitoque-les-confettis-paniers-saison-livraison

Finalement, c’est en montant l’entreprise que vous avez appris à connaître vos associés et à travailler ensemble ? Avez-vous tout de suite senti que votre collaboration serait heureuse et fluide ? 

C’est vrai que la réussite d’une entreprise repose en grande partie sur la collaboration de ses dirigeants. Nous avons eu la chance d’avoir des personnalités très complémentaires, avec chacun notre domaine de compétences.

Tout bien sûr n’a pas été tout rose ! Nous avons vécu la vraie expérience entrepreneuriale, avec les difficultés des débuts : au départ, nous travaillions depuis l’appartement des parents d’un de mes associés, je créais et prenais les recettes en photo dans ma chambre et on livrait les produits en scooter dans des cagettes. Malgré tout, nous sommes toujours restés soudés. Aujourd’hui les choses ont bien changé, mais cette bonne entente est restée intacte.

 

Qui Toque existe depuis 2015. Parlez-nous de vos débuts et des différentes étapes marquantes de votre développement jusqu’à devenir en 2020 “le panier à cuisiner préféré des français” (Etude BVA – 2020)

Nous avons réalisé deux levées de fonds entre 2016 et 2017, qui ont permis à Quitoque de prendre son envol, notamment en ouvrant notre propre entrepôt. Fini les livraisons en scooter ! En 2018, le Groupe Carrefour a rejoint l’aventure, ce qui nous a permis de créer de belles synergies logistiques sans changer ni notre produit, ni notre liberté de décision. En 2019, nous avons lancé nos Ventes Directes Producteurs et notre E-shop, qui nous ont permis d’aller encore plus loin pour faciliter la vie de nos clients tout en soutenant de petits producteurs français. Aujourd’hui, Quitoque c’est 150 000 repas livrés chaque semaine, et toujours la même envie d’aider les Français à retrouver le plaisir de cuisiner.

cuisiner-quitoque-les-confettis

Avec des créateurs culinaires ainsi qu’une diététicienne, vous imaginez les recettes des paniers. Ces dernières doivent-elles répondre à un cahier des charges particulier ? Où puisez-vous vos inspirations culinaires ?

Avec 27 nouvelles recettes par semaine, nous en sommes déjà à plus de 3000 recettes créées depuis les débuts de Quitoque. Nous avons un cahier des charges précis, notamment car toutes nos recettes sont créées avec notre diététicienne-nutritionniste Marie-Lou : il faut qu’elles soient équilibrées bien sûr, mais aussi faciles, rapides à faire et savoureuses. Nous faisons en sorte d’avoir chaque semaine un menu varié pour que chacun y trouve son compte : des recettes traditionnelles françaises type blanquette de veau aux recettes asiatiques, indiennes, marocaines, italiennes, en passant par des plats 100% végétaux. On considère que le contrat est rempli quand une recette est notée 17/20 par nos clients. Nous nous inspirons un peu partout, sur les réseaux sociaux, dans des restaurants (quand on peut !), avec des livres de cuisine… mais on puise aussi dans nos voyages car nos clients sont friands de recettes du monde.

 

Les paniers sont livrés chaque semaine. Cela doit demander une certaine pro-activité en terme de création culinaire. Comment cela s’organise ? 

J’ai une super équipe autour de moi que l’on appelle « L’équipe Miam » et qui regroupe 6 personnes passionnées. Nous imaginons les recettes, les testons et les goûtons. Après 5 ans d’existence, nous connaissons bien nos clients et savons ce qui leur plait et ce qui leur plaît moins. Nous faisons donc en sorte de proposer des plats classiques, mais on essaye de les étonner avec des choses plus originales. L’une de nos meilleures recettes, un gratin de patates douces à la mozzarella et pistou d’épinards citronné, nous est souvent réclamée par nos clients et nous n’hésitons pas à la remettre régulièrement au menu ! L’une des clés, c’est aussi de dénicher des produits originaux pour agrémenter les plats : sel aux épices grillées, huile parfumée à la truffe ou épices chimichurri… Pour cela, nous travaillons main dans la main avec notre équipe d’acheteurs.

repas-quitoque-les-confettis

Travailler des produits locaux (le plus possible), de saison et concevoir des recettes saines est-il constitutif des valeurs de Quitoque ? 

Tout à fait, ce sont vraiment les valeurs essentielles de Quitoque. Que ce soit pour la planète (transport, culture sous serre…) ou tout simplement pour une question de goût, manger de saison est très important et c’est ce que nous essayons de véhiculer. Cela nous demande parfois de redoubler d’ingéniosité, notamment en hiver où le nombre de légumes disponible peut paraître limité, mais ça permet de re-faire découvrir certains légumes oubliés comme le panais ou le rutabaga. Sur la question du local, nous proposons des viandes 100% françaises et privilégions toujours l’origine France. Nous travaillons avec des producteurs et des fournisseurs qui nous accompagnent pour certains depuis les débuts, et avons mis un point d’honneur à en soutenir beaucoup pendant la crise sanitaire. C’est le cas par exemple de Maison Lucas, atelier de fumaison de poisson à Quiberon, ou de Fromage Gourmet, fromager affineur dans la Loire.

cuisine-quitoque-repas-sains-paniers-livraison-les-confettis

Entreprendre est un mode de vie. Cela demande beaucoup d’investissement personnel, c’est prenant. Parvenez-vous à trouver un équilibre en jonglant avec toutes les facettes de votre quotidien ? 

Cela fait maintenant bientôt 8 ans que nous nous sommes lancés dans cette aventure entrepreneuriale. Nous avons effectivement investi beaucoup d’énergie aux débuts : à trois nous faisions toutes les missions, de la préparation des commandes, à la livraison en passant par le service client.

Aujourd’hui, nous sommes plus de 130 collaborateurs. Bien entendu, l’entreprise et les enjeux ne sont plus les mêmes ! C’est un challenge au quotidien, mais nous sommes structurés et nous avons la chance chez Quitoque d’avoir des équipes hyper engagées qui croient dans le panier à cuisiner en tant que mode de consommation d’avenir !

 

Avez-vous déjà ressenti dans votre parcours la difficulté d’être une femme entrepreneure ? 

La configuration est peut-être différente pour moi car je me suis lancée dans l’aventure entrepreneuriale avec des associés. Cependant, à aucun moment dans mon parcours je n’ai été confrontée à des difficultés ayant un lien avec le fait d’être une femme !

 

De quoi êtes-vous la plus fière aujourd’hui ? 

Je pense qu’un entrepreneur est un éternel insatisfait car on peut toujours faire mieux ! C’est mon cas : je pense que je serai vraiment fière lorsque le panier à cuisiner deviendra un mode de consommation ancré dans les usages des Français. Cependant, je suis assez fière du chemin parcouru jusqu’ici !

 

www.quitoque.fr

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top