circle decoration
Le média des femmes hautes en couleur

les confettis

Dirty Notes, papeterie séduisante et responsable

Démarches | , 17/03/21 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Dirty Notes récupère le papier neuf destiné à la benne afin de lui offrir une seconde vie en tant qu'objet de papeterie désirable. Une initiative artisanale qui prône le zéro déchet. Décryptage.

Dirty Notes, papeterie séduisante et responsable

Un constat qui froisse

Tous les ans en France, environ 600 000 tonnes de papier inutilisé partent à la benne de recyclage. Ce papier pratiquement neuf est issu de problèmes logistiques, d’une mauvaise gestion des stocks ou encore de surplus de production. Parfois, un simple coin corné suffit à déterminer la fin malheureuse de toute une ramette. Bien sûr, le papier est recyclable, il pourra donc bénéficier d’une « valorisation » à la sortie de la benne mais pour autant, n’y aurait-il pas du gâchis à éviter (utilisation de produits chimiques lors de la re-fabrication de la pâte à papier, impact du transport de la nouvelle matière, consommation d’énergie). Spoiler : la réponse est oui !


Sensible à cet état des lieux, Élodie Maigné, directrice artistique, a décidé d’agir. Elle a imaginé Dirty Notes, des objets de papeterie composés de papier inutilisé collecté directement depuis la benne ! Un challenge qui nécessite une véritable implication de sa part dans toute la chaine de production. D’abord récupéré dans des imprimeries d’Île-de-France ou dans la benne du collecteur, le papier est trié dans l’atelier du label à Pantin. Les papiers abîmés ou salis sont mis de côté alors que le papier neuf est stocké en fonction de sa couleur, de son grammage et de sa taille. Les carnets et bloc-notes prennent ensuite forme grâce à l’assemblage manuel des papiers similaires. Pour parfaire l’objet, Elodie confectionne une couverture imprimée en risographie (technique d’impression à base d’encre de soja parmi les plus propres) pelliculée avec un vernis à base d’eau appliqué à la main est ajouté comme signature visuelle. Enfin, la reliure est effectuée en Île-de-France par des collaborateurs engagés. Elle obtient ainsi un véritable objet d’artisanat. Comment imaginer qu’il est alors le fruit de 99% de « déchets » sauvés pour lui offrir une seconde vie.

fabrication-carnets-responsables-dirty-notes-les-confettis

Dirty Notes, l’éthique et l’esthétique

La marque propose 6 objets aux formats variés : des carnets, un secrétaire et des bloc-notes plus ou moins épais. Ainsi ils s’adaptent parfaitement à nos besoins scolaires et professionnels ou nos envies récréatives. De plus, ils sont particulièrement reconnaissables. Leurs couvertures éditées en série limitée, sont de petits bijoux graphiques aux couleurs vibrantes. Le talent d’Élodie s’exprime sans limite. On raffole de ses couleurs associées à ses motifs très contemporains. Des objets aussi beaux que fonctionnels !

dirty-notes-les-confettis

Définitivement modernes par leur allure mais aussi dans leur conception (upclycling), ces carnets méritent de connaître le succès ! C’est pour cela que l’on vous encourage à participer à la campagne de prévente lancée sur KissKissBankBank ! Il ne vous reste plus que quelques jours pour en profiter (Fin des préventes le 8 avril). L’occasion d’offrir à une chouette démarche, une notoriété bien méritée.

www.dirty-notes.com

 

Photos © François Rouzioux pour Bureau Bien Vu

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top