circle decoration
Le média des femmes hautes en couleur

les confettis

Décoration : Géraldine Florin partage sa vision

Talents | , 14/07/21 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Nommée directrice artistique de la marque Maisons du Monde, Géraldine Florin dévoile ses secrets de « spotteuse » de tendances avec l’ambition de façonner un futur durablement beau.

Décoration : Géraldine Florin partage sa vision

Géraldine, avant d’être la directrice artistique de Maisons du Monde, vous travailliez à la direction des achats mode, accessoires et beauté des Galeries Lafayette, à Paris. Pouvez-vous un peu revenir sur votre parcours ? 

J’ai un parcours très orienté « mode ». À travers mes différentes expériences dans ce domaine, j’ai toujours eu deux valeurs primordiales : la création et l’engagement. J’ai donc travaillé dans le secteur mode, accessoires et beauté des Galeries Lafayette, également dans des maisons de couture, des agences de communication, mais aussi pour la maison Swarovski. Ces différents postes m’ont permis d’avoir une compréhension globale des tendances. Les tendances qui font la mode se traduisent dans tous les domaines, notamment la décoration : ce sont des perspectives complémentaires d’un même monde. Ayant toujours été dans la recherche créative et dans le décryptage de ce qui fait l’air du temps, je sais à quel point la mode et la décoration sont des reflets portés de notre société. Et c’est cela qui me plaît. Il y a tout ce côté sociologique qui nourrit la création et l’engagement. D’ailleurs, l’un ne va pas sans l’autre pour moi comme mon parcours en témoigne. J’ai participé au lancement de l’initiative « Go for Good : mode responsable » des Galeries Lafayette et aujourd’hui au sein de Maisons du Monde mon humble ambition est de parvenir à marier le sens, le juste et le beau. Finalement, quelle que soit mon activité, mon fil conducteur reste le même : j’aime comprendre ce qu’il se passe, capter l’air du temps et le retranscrire dans des produits utiles et agréables.

Géraldine-Florin-directrice-artistique-maisons-du-monde-les-confettis

La mode habille les personnes, la décoration et le mobilier font de même avec les intérieurs. Finalement, ce poste est pleinement dans la continuité de votre parcours. Était-ce également l’opportunité d’explorer de nouveaux territoires d’expression ? 

Le milieu de la décoration ne m’était pas totalement inconnu. Déjà, à l’époque de la tendance des concept stores, j’imaginais des lieux qui offraient une expérience immersive dans un univers global composé de food, de lifestyle, de mode et de déco. La mode et la décoration communiquent à tel point que le besoin de réconfort que l’on éprouve en ce moment se traduit autant par la tendance des vestes en tissu à bouclettes que par la résurgence des canapés tout en rondeur et enrobants. Ainsi, l’opportunité d’entrer chez Maisons du Monde faisait effectivement sens pour moi. C’est l’occasion de saisir d’autant mieux les besoins des gens et d’y répondre. Par ailleurs, je trouve très intéressante la création au sein de l’univers de la décoration. Elle permet d’intégrer dès le départ une grande valorisation du savoir-faire et de l’artisanat. Nous sommes très attachés à cela chez Maisons du Monde, c’est une responsabilité et un engagement.

magazine-les-confettis-Géraldine-Florin-maisons-du-monde

Justement, vous évoquez la responsabilité. Quelle est-elle ? Et quels sont les enjeux de votre position ?

Nous avons l’ambition, à travers la direction artistique, de toujours proposer des collections à la fois désirables et justes. Ce sont des enjeux très importants. Il n’est pas suffisant de créer des objets esthétiques. Il faut que ces objets participent à la justice sociale, à la dignité humaine et au respect de l’environnement. La clé est de mettre du sens dans chacun de nos actes, de conscientiser nos décisions. Plus rien ne doit être laissé au hasard car nous n’avons pas de planète B.

 

Maisons du Monde est une marque d’autorité qui inspire les amoureux de décoration depuis plusieurs générations. Comment parvenez-vous à renouveler les collections tout en offrant une pluralité de styles à une communauté hétéroclite ? 

Nous revendiquons une vision de la décoration empreinte de diversité comme le nom de la marque l’affirme. Nous vivons avec notre temps et refusons les diktats. Nous puisons nos inspirations dans ce qu’il y a de plus beau dans les différentes cultures pour retranscrire cette richesse dans des objets incarnés, fruits de véritables savoir-faire. Nos univers sont complémentaires, ils combattent l’uniformité afin d’offrir au plus grand nombre une fenêtre ouverte sur la pluralité des arts de vivre et des territoires d’expression. C’est une de nos forces.

Maisons-du-monde-Géraldine-Florin-les-confettis-revue

Comment s’articule votre processus créatif autour des différentes tendances ? 

La captation de ce qui fait une mouvance ou une tendance passe par une veille permanente. Pour saisir une tendance, il faut être réceptif aux courants émergents. Cela nécessite d’avoir une sensibilité décuplée pour ressentir ce qu’il se passe. S’informer sur ce qui fait l’actualité de tous les secteurs artistiques est essentiel. Une exposition, un défilé de mode, une série télévisée, un album, chaque démonstration artistique peut être le terreau d’une tendance, mais pas seulement. Ce qu’il se passe dans la rue est révélateur des changements qui s’opèrent dans nos sociétés. C’est important d’être ouvert à toutes les formes d’expressions et de tirer le fil qui se cache derrière les idées. En analysant les évolutions sociétales et culturelles que l’on voit se profiler, on peut alors les comprendre et par la suite retranscrire leur essence dans des objets. J’en reviens à ce besoin de réconfort lié à l’année fragilisante que l’on a vécu. Cela va se formaliser dans l’habitat par des courbes confortables et ergonomiques, des matières moelleuses dans lesquelles on se détend, des coussins comme des boucliers de tendresse, etc. Deuxième ligne de lecture face à ce phénomène : un besoin de réenchantement qui sera illustré par un retour en force des couleurs vibrantes. Voici, en quelques mots, le cheminement du décryptage des tendances et l’application de ces dernières.

maisons-du-monde-Géraldine-Florin-revue-les-confettis

L’année 2021 sera donc placée sous le signe du cocooning ? 

Pas seulement ! Nous avons vu à quel point la crise a rapproché les gens. Nous avons ressenti toute la solidarité qui émanait des différentes initiatives citoyennes qui se sont mises en place. En parallèle, nous avons tous fait l’expérience de l’éloignement social et compris à quel point c’était difficile pour nous qui sommes des êtres sociaux. Cela nourrit un besoin de lien affectif, un besoin d’humanisation des interactions car nous faisons face à de réelles carences. Alors pour répondre à cette attente, nous avons lancé en 2021 « Les Ateliers du monde » pour mettre à l’honneur la main de l’homme et la transmission à travers différents objets issus de l’artisanat. Ce sont des produits en verre soufflé, en textiles tressés, en bois sculptés qui racontent l’histoire de ceux qui les fabriquent et mettent l’être humain au centre. Selon le même cheminement, nous proposons toute une gamme d’objets dont les couleurs et motifs font écho à la nature. Grâce à ces éléments, toutes les personnes ayant souffert d’un manque dans ce domaine peuvent l’injecter par touches dans leur intérieur. Ce dernier devenant le prolongement de soi. Nous développons alors des tons terracotta, sable, vert sauge, mais également des imprimés floraux. Notre but étant de toujours proposer des éléments pertinents correspondant aux évolutions constantes des modes de vie.

tendances-maisons-du-monde-Géraldine-Florin-les-confettis

revue-les-confettis-Géraldine-Florin-maisons-du-monde

Comment accompagnez-vous le consommateur vers un achat responsable ? 

Nous cherchons à proposer aux consommateurs des produits dont la dimension responsable est identifiable. Par exemple, 70 % de nos meubles en bois répondent à un critère de responsabilité. Cela peut être du bois tracé ou du bois recyclé, par exemple. Nous sommes particulièrement attentifs à la problématique de la déforestation, notamment par le biais de la Fondation Maisons du Monde qui oeuvre pour reforester. Nous travaillons au quotidien pour améliorer notre « sourcing » et proposer des produits respectueux… et nous ne sommes qu’au début du chemin !

 

Quelles sont les ambitions de Maisons du Monde que vous allez accompagner dès à présent ? 

Je ne vais pas pouvoir tout vous révéler maintenant (rires) mais dans le cadre de nos 25 ans, nous nous apprêtons à prendre la parole fortement sur nos engagements. C’est assez inhabituel pour nous car nous ne souhaitons pas utiliser nos engagements comme un argument marketing. Jusqu’à présent, nous communiquons peu sur le sujet, cependant, les attentes des consommateurs se faisant de plus en plus soutenues, nous souhaitons pouvoir nous exprimer sur l’étendue de nos actions.

les-confettis-magazine-Géraldine-Florin-maisons-du-monde

Géraldine-Florin-les-confettis

Ce qu’il faut retenir des tendances intérieur 2021 selon Géraldine Florin :

 

  • L’arrondi est le nouvel angle ! On aime la rondeur et les courbes organiques qui cajolent notre bien-être.
  • Le « craft » ou la main de l’homme dans la création. On privilégie l’artisanat, le savoir-faire des passeurs d’histoires. Focus sur la céramique, le tressage, la décoration sculptée avec émotion.
  • La couleur telle une escale. Pas de blues ou de grise mine grâce à l’énergie solaire du jaune, du orange, du fuchsia et du violet.

 

Exit l’indoor et l’outdoor, les mètres carrés d’extérieur deviennent le prolongement de nos intérieurs. Les textiles colorés ne sont plus frileux et même le mobilier prend l’air. Pourquoi s’empêcher de lézarder dans son fauteuil préféré ?

 

Retrouvez les mots de Géraldine Florin
dans le Volume 10 des Confettis, disponible sur notre boutique.

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top