circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

Visite Privée : Minimalisme à la parisienne

Lieux | , 4/07/16 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Quand le jeune couple des propriétaires a visité cet appartement de 74m2 de Barbès, ils ont du faire appel à

Visite Privée : Minimalisme à la parisienne

Quand le jeune couple des propriétaires a visité cet appartement de 74m2 de Barbès, ils ont du faire appel à leur imagination. Après des années de collocation, l’appartement est un taudis. Pourtant, les parquets et les cheminées d’époques, la luminosité abondante, sont pleins de promesses. Avec l’aide de Pierre Petit, leur ami et architecte d’intérieur, ils ont su en faire un lieu de vie qui correspond à leur attentes, où espace et dépouillement donne la vedette aux matières. Relevant ce défi audacieux Pierre Petit a réinventé l’espace en seulement trois mois, s’inspirant d’un univers scandinave et industriel. L’appartement a ainsi fait peau neuve, révélant un style affirmé, un minimalisme à la parisienne, personnel et accueillant.

© photo Pierre Petit

02 04 07049

Espace et fonctionnalité 

« Le plan de l’appartement était délirant », raconte l’architecte qui a du tout casser et créer un couloir pour redistribuer l’espace afin de dessiner une nouvelle dynamique de circulation et de rangements. L’un des impératifs des propriétaires était d’avoir une vaste pièce à vivre. À partir de deux petites pièces, Pierre Petit a donc créé une pièce de 35 m2 où salon, salle à manger et cuisine se rencontrent sur un parquet de chêne entre deux cheminées de marbre noir. Dans la nouvelle entrée qui se poursuit en couloir, un immense placard pour les manteaux se change en banc où l’on peut ranger les chaussures. Derrière une longue verrière industrielle qui baigne le couloir de lumière, une pièce de 9 m² donne sur la cour. Imaginée comme une pièce hybride, on y trouve un vélo et un canapé convertible pour faire chambre d’amis mais c’est surtout un vaste bureau aux allures d’atelier. Dans un renfoncement, l’architecte a posé un long plan en bouleau et deux étagères au mur pour libérer un vrai espace de travail. Dans le hall un second couloir en angle droit vient desservir la chambre du couple et une petite salle de bains de 4 m². Une vasque double y est entourée de coffrages qui cachent une niche permettant de loger les affaires de toilette. Des rangements vitrés sont placés en hauteur afin de libérer l’espace. La douche qui n’est pas une « vraie » douche à l’italienne donne le change avec son intérieur enduit du même béton ciré que le sol. Ici aussi une niche a été construite pour les produits de toilette. Enfin, dans le couloir, l’intégralité des placards en bouleau sont consacrés au dressing des propriétaires. Optimisant l’espace jusqu’au bout, d’autres rangements ont été créé pour les objets du quotidien, en face.

  013 09 03308

Matières et couleurs

Pour respecter le goût minimaliste mais cosy des propriétaires, l’architecte a préféré mettre en lumière la beauté authentique des matières, et choisir des couleurs claires. La palette de teintes scandinaves bois clair, gris et blancs viennent ainsi contraster avec le naturel du parquet et le marbre noir des cheminées. Dans le hall d’entrée, le métal sombre de la grande verrière va être mis en valeur par le bouleau verni des meubles et des passages de portes. A l’opposé des parquets d’époque, l’architecte a choisi, ici, de talocher un béton ciré pour le sol de cet espace de circulation. Ces nuances grises toutes en ombre et en reflet vont se retrouver dans tous les endroits passants de l’appartement, contrastant avec le bois chaleureux des pièces à vivre. Ce jeu implicite de matières et de couleurs va contribuer à créer l’ambiance du lieux. La vaste pièce principale ne va pas échapper à cet esprit industriel. Une banquette moutarde au design moderne est la seule touche de couleur franche qui dynamise la décoration faisant joliment écho au vert d’une grande plante dans la salle à manger. Le gros canapé en lin et les deux plateaux en pierre grise des tables basses rappellent les couleurs de l’entrée. La suspension le piétement des tables basses, les chaises Diamond de Bertoia, et les tringles à rideaux vont aussi faire écho au métal brut de la verrière. Les murs blancs mettent en valeur le doré du parquet en chêne huilé et la belle cheminée polie en marbre noir. Le lin en tissu naturel et discret va se retrouver dans les rideaux blancs froissés qui encadrent les fenêtres. Cette ode aux matières brutes se poursuit dans le reste de l’appartement, comme le montre la dualité des éléments de la cuisine, laque brillante en haut et inox satiné en bas.

051 062069 077

Dépouillement et douceur

Pour l’aménagement, le dépouillement était de rigueur afin de laisser l’espace respirer. Néanmoins, le pari était de créer une atmosphère “cocooning”, propice à la détente et Pierre Petit insiste sur ce point : « Le dépouillement n’est pas antinomique d’un style chaleureux.” L’architecte va ainsi s’inspirer d’un style nordique où confort et douceur riment avec simplicité. L’entrée à peine meublée laisse parler la lumière et le design de l’espace quand la pièce principale va imposer une dimension plus conviviale. Dans le salon, une mise en scène ordonnée va servir à attirer le regard vers le confort moelleux du canapé et la légèreté de ses coussins. Dans la salle à manger une grande table en bois d’une table et d’un banc Muji, modernes et épurés, sont associés à des chaises en résille de métal noir. Précieuses et sophistiquées, elles apportent la délicatesse qu’il manquait à ce lieux de partage. Les discrètes suspensions Muuto tombent du plafond donnant une impression de hauteur pour rétablir la symétrie de l’ameublement et apporter une lumière chaleureuse. Entre deux fenêtres des piles de livres à même le sol volontairement laissés tels subliment la pièce par leur charme absurde. Le bureau et la chambre vont être l’un et l’autre des espaces plus extrêmes. Le bureau va s’habiller d’une décoration féminine assumée avec sa lampe de cuivre rose et des petits bibelots. Mais c’est fauteuil à bascule couvert de sa peau de mouton qui vont vraiment souligner le côté cosy de l’appartement. En retour, la chambre du couple se fait comble du minimaliste. Un lit couvert de lin contre la cheminée, une lampe de style Mouille et une petite banquette sont les uniques meubles de cette pièce à la décoration monacale.

Le jeux de contraste subtil de matières, d’atmosphères est une réussite et signe une esthétique de la modernité toute en douceur où il fait bon vivre.
Brillamment réinventé par l’architecte Pierre Petit, l’appartement parisien est désormais habité d’un véritable style.

♥ Et pour plus de Visites Privées… ♥

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top