Démarches

La formidable aventure de Serendipité

Véritable concept-store, la boutique Sérendipité prend la forme d’une librairie internationale et d’une épicerie fine. On y trouve des revues

Le 12 décembre 2016

concept-store-serendipite-suisse-librairie

Véritable concept-store, la boutique Sérendipité prend la forme d’une librairie internationale et d’une épicerie fine. On y trouve des revues indépendantes sélectionnées avec soin venant des quatre coins du monde. Tendance et irrésistible, la Supérette, tel qu’aime l’appeler Céline Debray, sa fondatrice est un espace atypique et convivial qui éveille la créativité de chaque visiteur. Une démarche atypique et courageuse portée par une femme qui nous inspirent. Elle nous raconte.

boutique-superette-serendipite-les-confettis
© Francesca Palazzi

Bonjour Céline, pouvez-vous vous présenter brièvement ?
Je m’appelle Céline. J’ai 37 ans. Je suis française originaire de Normandie, installée en Suisse depuis une dizaine d’années. Je suis une éternelle curieuse et enthousiaste. J’aime autant me balader en ville qu’en pleine nature du moment que je découvre des choses et que je les partage. J’ai soif d’apprendre et ma plus grande crainte, c’est un jour de ne plus rien apprendre de nouveau. Je vis à la campagne, non loin du lac Léman, juste au dessus des vignes, avec mon conjoint, ma chienne Jack Russell et toute la faune qui compose notre jardin naturel (hérissons, mésanges, pics, renards, blaireaux, etc.).

ibrairie-serendipite-concept-storeserendipite-librairie-creative-suisse
Quel est votre parcours ?
J’ai une formation universitaire française en Sciences de l’Information. Après avoir travaillé dans différentes sociétés dans le domaine de la veille et de l’intelligence économique, j’ai rejoins Genève pour y travailler comme analyste dans le domaine de l’investigation internationale, domaine qui m’a toujours passionné. Lassée par le rythme de vie que cela imposait et le manque d’éthique dans le traitement de certaines affaires, j’ai préféré les écoles supérieures et j’ai donc travaillé au Rectorat de l’Université de Lausanne, puis dans la prestigieuse Ecole Hôtelière de Lausanne à veiller sur les dernières tendances en matière d’hôtellerie et de restauration. Puis, il y a 5 ans, tout s’est arrêté brutalement. Après quelques mois de flottement, j’ai décidé de monter une librairie spécialisée dans le magazine créatif et inspirant du monde entier, sans rien y connaître, mais bien décidé à mettre toutes les chances de mon côté. A l’époque, ce genre de publication était encore totalement inconnu ici. Cela a été un changement radical de vie pour moi et une expérience très forte qui continue jour après jour.

serenditipe-les confettis-boutique-concept
Céline Debray. Session portrait juste avant l’ouverture de sa boutique « la superette » à Chexbres d’où elle gèrera son activité de vente de magazines étrangers « serendipite.ch ». © Francesca Palazzi

concept-store-serendipite-suisse-librairie
Comment vous est venu l’idée de créer une librairie créative ?
A force de voyages et parce que je constatais qu’il y avait une énorme richesse et beaucoup de créativité à travers ces publications, mais qu’ici, personne ne le savait ; les américains, les australiens et les hollandais étant précurseurs dans ce domaine. La Suisse peut parfois être assez fermée sur elle-même. C’est pour cela qu’on dit qu’il s’agit d’un pays conservateur. La réglementation est assez ferme et cela coûte cher de faire venir de la marchandise depuis l’étranger (la Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne). C’était donc l’idée de partager mes découvertes et de faire connaître au plus grand nombre en travaillant le plus possible en direct pour éviter de faire trop monter les prix ou de devoir partager les marges avec de gros distributeurs. J’ai aussi de fortes convictions et j’aime défendre ce qui me parle, les choses bien faites, avec passion, locales, éthiques, durables. Ce genre de publications n’est pas fait pour l’argent mais pour partager et valoriser des savoir-faire et des passions et voir les choses d’un oeil différent de la culture de masse.

“La sérendipité consiste à faire une découverte inattendue. C’est un heureux hasard.”

Pouvez-vous présenter le concept Sérendipité ?
La sérendipité consiste à faire une découverte inattendue. C’est un heureux hasard. Certains disent qu’il faut avoir l’esprit préparé pour ça sinon on passe à côté. Le mot sérendipité vient d’un conte ancien Sri Lankais. C’est un concept qui est également utilisé en recherche scientifique, au même titre que l’heuristique par exemple. J’ai toujours été amoureuse de ce mot, des années avant qu’il devienne à la mode. J’avais d’ailleurs réservé le nom de domaine ne sachant pas ce que j’en ferai ! Avec cette idée de librairie, c’est devenu tellement évident, malgré un mot imprononçable pour les néophytes.