Démarches

Sophie Rouliot, sculptrice à l’âme vibrante

Découvrez le travail de l'artiste Sophie Rouliot. Sculptrice d'animaux en fil de métal, elle offre une nouvelle dimension à l'émotion. Rencontre.

Le 7 février 2022

sophie-rouliot-sculptrice-les-confettis-journal

Sophie, vous êtes une artiste française, vous réalisez des sculptures en fil de fer. Avant d’embrasser pleinement cette vocation, vous étiez graphiste et illustratrice. Racontez-nous votre cheminement jusqu’à aujourd’hui et comment la ville de Mexico a participé à votre épanouissement ? 

Petite, j’étais passionnée par le dessin et les arts plastiques. J’ai donc fait des études d’art graphique (à l’ESAG-Penninghen, à Paris), où j’y ai découvert alors le travail du fil de fer, et créé mes premières pièces. En sortant de mes études, je me suis consacrée à mes amours de jeunesse, en tant qu’illustratrice et graphiste freelance dans la presse et l’édition. J’étais très heureuse mais il me manquait le côté « mains dans le cambouis », façonner quelque chose de mes mains… C’est en suivant mon mari pour son travail à Mexico, avec mes 2 enfants, et plus de temps devant moi, que je me suis remise à la sculpture filaire. D’abord juste pour moi, puis des commandes ont afflué, et des propositions pour exposer… Je ne me suis jamais sentie aussi « légitime » qu’en sculptant, c’est ce qui m’épanouit complètement, j’adore mon travail-passion ! Mexico m’a  forcé dans un sens à me réinventer, à me trouver, et je lui en serai redevable toute ma vie !

journal-les-confettis-sophie-rouliot

Pourquoi le fil de fer ? Qu’est-ce qui vous lie à ce médium ? Est-ce le fait qu’il soit en même temps métal et sensible ? 

Le fil de fer c’est aussi le prolongement de ma passion d’enfant, le dessin : Je dessine au fil de métal en trois dimensions. Je tisse, noue, tords les fils pour créer une sculpture à la fois solide et légère, presque transparente, campée dans l’espace sans jamais l’envahir. Travailler au fil me permet d’explorer la relation entre l’espace et la matière, le volume et le vide. C’est cette dualité entre le matériau du fil de fer dur, froid, et sa légèreté qui m’intéresse. Arriver à créer quelque chose de poétique à partir d’un matériau tout simple, c’est assez magique !

 

Vos sculptures représentent souvent des animaux, notamment des oiseaux et volatiles. Pourquoi la faune sauvage ? Vos œuvres portent-elles un message, une revendication ? 

Enfant, je suis partie m’installer en Afrique du Sud avec ma famille quelques années. Les couleurs, les paysages, et la faune de ce pays m’ont fascinée. Je garde des images et souvenirs de ces animaux sauvages, leur prestance et leur grâce, qui ne me quitteront jamais. Si je voyage beaucoup et habite au Mexique maintenant, c’est pour retrouver devant cette faune merveilleuse ces mêmes émotions, que j’essaye de retranscrire en les sculptant ! En créant des animaux, je ne cherche pas seulement à reproduire l’animal, mais à mettre en avant une émotion à travers ce qui le caractérise : saisir un mouvement, révéler l’élégance d’une attitude, appréhender sa force et sa fragilité. Les oiseaux tout particulièrement m’attirent, ils symbolisent la liberté de l’âme… Sous la lumière, la sculpture s’anime dans les ombres projetées, elle en devient presque vivante. Mon travail est une sorte d’hommage à la simplicité et la beauté de la Nature qui nous entoure, source de tout art !

sophie-rouliot-les-confettis

sculptrice-sophie-rouliot-les-confettis
Finalement, il y a une complète corrélation entre vos créations et leurs médiums. Les animaux sauvages comme le fil de fer sont à la fois forts mais empreints de sensibilité…

Oui c’est exactement ça ! Je cherche, à travers mon fil, à montrer la fragilité de la nature mais également l’énergie extraordinaire et si puissante qui en émane. En tant qu’artiste-femme, je me retrouve aussi beaucoup dans cette définition, et je revendique cela à travers mes œuvres aussi. C’est pourquoi je travaille surtout au fil de laiton et cuivre (plutôt qu’au fil de fer plus froid et dur), leur luminosité, couleur font écho à ma vision féminine du monde qui m’entoure : Je veux créer une sculpture sensible et fine, empreinte d’émotions fortes à partir d’un matériau brut. C’est ce qui m’anime dans l’art, ressentir de belles émotions, vibrer pour la beauté !

sculptrice-sophie-rouliot-les-confettis-journal

Vous vivez et travaillez entre la France et Mexico. De quelle manière ces deux terres participent-elles à votre équilibre ? Avez-vous deux ateliers ? 

La France, c’est mon chez-moi, avec ma famille, je m’y ressource pleinement. Je m’émerveille d’autant plus devant la beauté de ce pays en y revenant en tant que touriste  ! Le Mexique c’est l’aventure, le côté exotique, la découverte, sa culture chaleureuse, ses voyages. C’est un pays incroyable dont on revient changé à jamais, il nous colle aux tripes ! J’ai besoin de ces 2 univers pour me sentir vivre. Et offrir cela à mes enfants, le vivre avec eux, est une chance extraordinaire. Mon atelier est au Mexique, mais je fais des expositions en France surtout, car je sais que nous ne resterons pas indéfiniment ici et que nous rentrerons en France un jour prochain !

sophie-rouliot-les-confettis-portrait-artiste

Avez-vous dans votre parcours fait des rencontres qui ont lancé, enrichi, consolidé votre développement artistique ? Plus généralement, avez-vous des modèles, dont vous êtes admirative ? 

Une des plus importantes rencontres fut un de mes professeurs : Il m’a fait remarquer que la base en fil de fer que je voulais recouvrir de plâtre pour une sculpture, était très intéressante et que c’est là-dessus que je devais travailler. Le début de tout ! Certains grands sculpteurs animaliers m’influencent énormément, dont certains que j’ai eu la chance de rencontrer, et qui m’ont confortée dans cette voie. Comme Jean-François Gambino qui travaille la terre de manière tellement vivante. Il y a aussi Jurgen Lingl Rebetez qui sculpte le bois à la tronçonneuse, Anna Wili Highfield le papier… Ce sont des artistes qui révolutionnent pour moi la sculpture animalière un peu « désuète et planplan », en lui donnant de la modernité, qui font passer des émotions fortes, une sensibilité qui m’émeut à m’en faire parfois pleurer !

artiste-sophie-rouliot-les-confettis-femme-creative

Quels sont vos projets ? Avez-vous des expositions prévues dans l’année à venir ? 

J’aimerais beaucoup faire de grandes sculptures pour l’extérieur, il me faut juste un atelier beaucoup plus grand ! Et sinon continuer à m’épanouir dans la sculpture, créer de nouvelles pièces, pourquoi pas essayer des corps humains ?  J’ai une exposition en France et à Mexico en préparation, des salons d’art animalier en France, des galeries intéressées par mon travail, tout cela à confirmer cette année !

 

www.sophierouliot.com