circle decoration
Le média des femmes hautes en couleur

les confettis

Isabelle Desauty, créatrice d’Edito Paris

Talents | , 8/03/21 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Rencontre avec Isabelle Desauty, fondatrice et créatrice des tapis et textiles élégants Edito Paris. Plongez dans son univers aux inspirations cosmopolites !

Isabelle Desauty, créatrice d’Edito Paris

 

Isabelle, vous êtes la créatrice de la marque de tapis et d’objets textiles pour la maison EDITO Paris. Vous vous êtes lancée dans cette aventure en 2014 après avoir beaucoup voyagé en Orient. Racontez-nous comment vos différentes expériences de vie en Tunisie, au Maroc et en Inde ont construit votre cheminement jusqu’à la création de votre marque ?
Plus que de simples voyages, ces pays ont été pour moi des lieux de vie: d’abord la Tunisie, où j’ai eu la chance de passer une partie de mon enfance; j’ai été marquée durablement par les odeurs et les couleurs de cette région du monde; des éléments que j’ai eu plaisir à retrouver à l’âge adulte, puisque je me suis installée au Maroc dans les années 2000, puis en Inde en 2010. Je crois que ces cultures me façonnent encore aujourd’hui…

Edito-Paris-Les-Confettis-Talent-Isabelle-Desauty

tapis-edito-paris-les-confettis

Comment définiriez-vous la signature graphique de EDITO ? Comment parvenez-vous à insuffler de la modernité dans l’artisanat du textile sans succomber aux sirènes de la tendance ?
Parler de signature me parait difficile pour résumer le style Edito dans la mesure où les motifs découlent de mon inspiration qui ne suit pas une tendance précise. Toutefois il est évident que l’Orient dont je reste imprégnée m’insuffle de nombreux dessins dans un style ethnique tribal revisité. Au moment de lancer les collections, ce qui m’intéresse avant tout, c’est partir d’une page blanche, j’évite de regarder ce qui se fait ailleurs afin de ne pas brouiller mon imagination. Comme j’aime également beaucoup le design et les lignes épurées de l’architecture contemporaine, je crois que cela se ressent dans mes créations.

 

Pour votre première collection « Antidote », vous avez collaboré avec un graphiste. Pourquoi était-ce important pour vous de co-constuire ensemble cette première collection ?
Je crois que cette collaboration était avant tout une rencontre: l’univers de ce graphiste, qui travaillait dans un domaine musical -bien loin du textile- m’a poussé à créer avec lui quelque chose de totalement nouveau, en s’affranchissant des motifs qui existaient alors. Tout était à inventer!

edito-paris-tapis-les-confettis

Aujourd’hui, de combien de personnes est composée votre équipe ? Quelles sont vos responsabilités au quotidien ?
L’idée fondamentale pour moi depuis le début était de rester dans une petite structure presque ‘familiale’, où tout le monde pourrait avoir son mot à dire…Nous sommes 5 dans les coulisses d’Edito, Maéva pour la partie commerciale, Sabrina gère toute la logistique -et c’est une lourde tâche!-, il y a évidemment quelqu’un qui s’occupe du site, Ronald…Et enfin Xiaolin m’assiste dans les créations. Et moi, je transmets mon énergie à toute cette joyeuse bande…

 

Quelle est votre journée type ?
Il n’y en a pas justement, c’est ça qui est génial avec ce métier. Il y a évidemment une grosse partie du travail au bureau, où j’arrive en général assez tôt le matin -mes enfants ont grandi: il ne veulent plus que je les accompagne à l’école! Des salons, à la visite des usines textiles, en passant par la recherche de nouvelles idées, ou un déjeuner improvisé avec un architecte qui est venu découvrir la marque…Rien de figé pour le reste de la journée. L’envers du décors, c’est qu’il faut parfois gérer les imprévus: un container coincé en Inde et il faut revoir tout l’agenda.

les-confettis-talent-isabelle-desauty-edito

Vous êtes une créatrice mais également une entrepreneuse. Entreprendre était-ce une évidence pour vous ?
C’était une évidence totale pour moi ainsi que ceux qui me connaissent bien…Déjà en tant que salariée, je n’intégrais que des jeunes structures où tout était encore à faire; je crois qu’entreprendre correspond totalement à mon tempérament. Lorsqu’on est entrepreneuse, on doit partir de zéro, il faut se remettre en question chaque jour. Je suis quelqu’un de très indépendant, et relever de nouveaux défis est un moteur pour moi.

 

Ce rythme de vie est prenant et empiète souvent sur la vie personnelle/familiale. Comment le ressentez-vous et le gérez-vous ?
Ça, c’est le sujet qui pique ! On ne va pas se mentir, c’est parfois compliqué pour une famille de subir par ricochet les contraintes de l’entreprenariat: une fois rentrée à la maison, la vie d’Edito ne s’arrête pas, même si on aimerait en décider ainsi. Les premières années, avec une équipe plus que réduite, ont été difficiles pour mes proches. Aujourd’hui, c’est plus simple, le succès d’Edito m’a permis de bien m’entourer, et je sais que c’est une chance.

papier-peint-edito-paris-isabelle-desauty-les-confettis

papier-peint-edito-isabelle-desauty-talent-les-confettis

Quelles sont vos envies aujourd’hui et vos ambitions pour EDITO ?
Je rêve de faire voyager ma marque, même si le contexte actuel a mis un coup d’arrêt provisoire à cette ambition internationale. Cela dit, cela m’a fait beaucoup réfléchir et je souhaite me recentrer un maximum sur des productions françaises; c’est un peu une continuité à la politique d’Edito qui a cherché à produire le plus possible en Europe, et ce n’était pas gagné dans l’industrie du tapis. Par ailleurs, Edito compte élargir son champ créatif; nous venons de lancer une ligne de papiers peints, fabriqués en France évidemment, pour lesquels nous avons déjà de très bons échos. Cela m’encourage à développer cette gamme et à créer de nouveaux produits.

 

www.edito.paris

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top