circle decoration
Inspiration et aspirations féminines

les confettis

Morgane Illes et
son Atelier Prairies

Talents | , 15/04/19 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

À l’occasion de la sortie de son livre « Fleurs Séchées », la designer floral Morgane Illes, connue sous le pseudo "Atelier Prairies" partage avec nous ses idées et envies fleuries.

Morgane Illes et <br>son Atelier Prairies

Morgane, expliquez-nous un peu votre parcours et comment vous êtes devenue designer floral ? L’Atelier Prairies est le fruit d’une reconversion que j’ai faite il y a quatre ans. Avant j’étais dans le journalisme, je faisais également des contenus visuels mais j’avais envie de retrouver un lien avec le naturel, de m’en rapprocher. Je crois que le point de départ était véritablement les fleurs. Je voulais les travailler, les composer. J’ai donc fait des formations avec des idées assez précises de ce que je voulais faire après. Ces formations m’ont apporté de la technique mais finalement je n’étais pas comblée par tout l’aspect créatif proposé. J’étais et je suis admirative du travail du fleuriste Debeaulieu et c’était auprès de lui que je voulais apprendre alors j’ai postulé à un stage dans son atelier. J’ai été prise et ça m’a beaucoup inspirée. Je savais après ce stage d’autant mieux ce que je voulais faire. Je souhaitais mettre en scène les fleurs, créer des scénographies. L’événementiel me parlait plus que l’idée d’ouvrir une boutique physique alors je me suis lancée dans cette voie.

 

Quelle est la démarche de l’Atelier Prairies et son ambition ? C’est une très bonne question ! Pour être honnête, je ne raisonne pas en chiffres ni en business plan. Je souhaite créer des univers grâce aux fleurs et rendre palpable la magie des fleurs par tous. Mon objectif principal est de m’épanouir pleinement grâce à ce métier et de vivre de cet artisanat. Je fleuris des boutiques, des mariages, des installations éphémères avec toujours l’envie de faire émaner de cette matière unique, des émotions.

 

Votre livre « Fleurs Séchées » vient de paraître aux Éditions Marabout, qu’est-ce que vous vouliez exprimer à travers cet ouvrage ? C’est un livre comme sait très bien les structurer Marabout. Avec pédagogie, on explique les méthodes simples et accessibles pour faire sécher soi-même des fleurs. Comment repérer les fleurs qui vont le mieux sécher ? Quelles sont les étapes et les méthodes pour y arriver ? Ce sont les questions auxquelles on répond. Il y a également des petits Do It Yourself plus lifestyle.

Atelier Prairies

Qu’est-ce qui vous plait tant dans les fleurs séchées ? Je suis ravie d’avoir pu participer au grand retour des fleurs séchées ! Ce sont des fleurs particulièrement bohèmes, elles racontent une histoire et se gardent toute la vie, ce qui est très poétique. Elles ont ce côté vintage et si léger. Cependant, j’adore travailler absolument toutes les fleurs ! Les fleurs fraiches ont des couleurs si variées, les compositions deviennent infinies avec elles. Avec les fleurs séchées, les combinaisons chromatiques sont plus limitées. Et puis, il y a cette problématique avec les tendances…souvent lorsque que quelque chose devient tendance, la demande explose et il devient compliqué pour l’approvisionnement de suivre.

 

Qu’est-ce qui inspire vos compositions florales ? Notre époque est bizarre car on croit être constamment inspiré. On baigne dans les images mais ce sont des algorithmes qui interagissent avec nos profils digitaux. Finalement, tout le monde retrouve les mêmes visuels sur Instagram ou Pinterest. J’essaie de ne pas fonctionner comme ça, de ne pas suivre un fil d’actualité. Je me fie à mes sensations, à ce dont j’ai envie et à ce que la nature me montre. On retrouve encore ici une facette un peu pernicieuse de la tendance. Cela change de très belles choses en pur marketing. Je ne considère pas les fleurs comme un produit et je ne veux pas traiter les fleurs de cette manière : uniformisée et standardisée.

Atelier Prairies

Comment s’articule votre quotidien ? Comment découpez vous votre temps entre toutes les facettes de votre métier ? Aucune de mes journées ne se ressemble ! Je partage mon temps entre les rendez-vous avec mes clients, la préparation des moodboards, la comptabilité, la recherche des essences, la gestion des évènements, les différentes installations et enfin les compositions florales. Je crois que toute la partie véritablement créative ne représente que 20% de mon quotidien. Mais ça ne me gène pas car j’apprécie toutes les facettes de mon travail même les moins photogéniques ! Mon rythme de vie est aussi un peu particulier car je suis à Paris une partie de la semaine mais également dans le sud de la France le reste du temps. Mon atelier de création étant non loin de Marseille. Actuellement, j’attaque la saison des mariages à temps plein et cela jusqu’en octobre.

 

Vous avez réalisé le set design de nombreux évènements et pop-up ces derniers mois notamment dans le concept-store Empreintes. Avant il y avait eu la collaboration Amélie Pichard et l’Hôtel Hoxton. Avez-vous des réalisations ou des mises en scène favorites ? J’ai beaucoup aimé mes différentes installations. J’ai apprécié travailler avec Amélie Pichard car c’est une femme géniale. Le Pop-Up Empreintes avait la particularité de tourner autour de l’univers du mariage, qui me tient beaucoup à cœur donc évidemment, j’ai beaucoup aimé le réaliser. En ce moment, je décore les boutiques de bijoux Lou Yétu. C’est également un grand plaisir de collaborer avec eux car l’équipe me donne beaucoup de liberté.

 

Quelles sont vos envies pour la suite ? J’aimerais continuer de m’épanouir dans mon métier comme je le fais aujourd’hui. J’aimerais aussi pouvoir m’engager un peu plus dans l’horticulture raisonnée. Il est important que l’on prenne tous conscience que les fleurs que l’on « consomme » sont importées à près de 90%. Moi je n’utilise que des fleurs de France car ça me tient à cœur. C’est triste à dire mais l’une de mes fournisseuses vient de partir à la retraite et je n’arrive plus à retrouver des essences similaires aux siennes provenant de France. Faute de repreneur, ma fournisseuse n’a d’ailleurs pas pu transmettre son savoir-faire. Cela m’attriste. Pourquoi pas alors un jour, dans un futur lointain, cultiver des fleurs de façon locale au rythme de la nature…

Atelier Prairies

Fleurs séchées aux éditions Marabout, 10,90 € – Photos © Hervé Goluza
www.atelierprairies.com

 

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top
Les Confettis

Besoin d'inspiration ?
Recevez régulièrement
les derniers Confettis.