circle decoration
Le média des femmes hautes en couleur

les confettis

Sophie Demenge et Oeuf NYC

Talents | , 31/08/20 | share facebook Pinterest logo Share on Google+ share mail

Imaginé par Sophie Demenge et son mari Michael Ryan, Œuf NYC est un label de design pour enfants, adapté aux tribus esthètes… de mères en filles. Rencontre.

Sophie Demenge et Oeuf NYC

Sophie, la venue au monde de votre premier enfant a été le déclic instigateur d’Œuf. Comment l’expliquez-vous ? Que faisiez-vous avant de lancer ce label ?

J’ai rencontré Michael au Pratt Institute, à Brooklyn. Je terminais alors mon cursus de design industriel. À l’époque, Michael avait, lui, un atelier et une petite usine de meubles en métal dans l’arrondissement. Ce fut un véritable coup de foudre. Quelques semaines plus tard, nous commencions tout naturellement à bosser ensemble et créions notre première société de recherche et développement dans le design, où l’on fabriquait aussi bien des objets en céramique que des meubles en bois, métal ou fibre de verre. Œuf est né ensuite avec notre fille Mae. Faute de trouver des meubles pour enfants qui nous plaisaient, nous les avons créés, et surtout avons éprouvé un plaisir fou à lui fabriquer son nid.

 Sophie-Demenge-les-confettis-magazine

Œuf s’est très rapidement imposé comme le label d’éco-design « kids friendly » à suivre. Quelles ont été les différentes étapes qui ont jalonné la réussite de votre griffe ?

C’est difficile de répondre en terme d’étapes. On ne raisonne jamais vraiment avec Michael en terme de business plan. On a procédé de façon finalement très organique et pragmatique : on constatait un manque, on le comblait en imaginant qu’on n’était sans doute pas les seuls à avoir envie d’autre chose. Le lit créé pour Mae, le Classic, a, en effet, eu un succès que nous n’imaginions pas. Nous avons dû trouver une usine pour répondre à l’afflux de demandes. Nous continuons d’ailleurs avec cette usine aujourd’hui. Et puis bien sûr, ensuite, il y a eu le Perch, le lit superposé.

 

Qu’il s’agisse de vos pièces de mobilier ou de vos créations textiles, vous savez trouver le bon équilibre entre esthétique et praticité. De quelle manière votre vie de famille inspire-t-elle vos collections ?

Nos créations ont été pensées pour nous et nos enfants, et correspondent donc à notre façon de vivre qui privilégie la qualité, la simplicité, le confort.

 

L’arrondissement de Brooklyn, dans lequel vous vivez, fait-il partie de vos inspirations ?

Oui, bien sûr, mais l’inspiration est partout, surtout dans les plus petits détails.

magazine-les-confettis-portrait-sophie-demenge

 Sophie-Demenge-les-confettis-famille

Travaillez-vous de chez vous ? Votre appartement est-il réservé à la vie de famille ou se transforme-t-il parfois en studio de création ?

Je travaille de temps en temps chez moi, surtout quand j’ai besoin de calme et de longs moments de concentration pour dessiner. Sinon j’aime être au milieu de notre petite équipe, en open space. Mais il est vrai que maison et bureau se superposent souvent. C’est d’ailleurs dans les chambres de nos enfants que nous faisons les shooting, après un peu de rangement, j’avoue (rires).

 

Comment avez-vous conçu cet espace de vie ?

Nous l’avons pensé de façon assez classique finalement : un espace de vie commun ouvert avec salon, une salle à manger/cuisine et les chambres à l’étage supérieur.

les-confettis-sophie-demenge-interview

maison-new-york-sophie-demenge-les-confettis

Sur quoi repose votre équilibre familial ? Comment parvenez-vous à concilier vos plannings chargés avec la vie de famille ?

Tout est une question de confiance et d’humour ! Même en période de rush, les enfants demeurent notre priorité et nous avons fait en sorte d’être à peu près interchangeables (sourires). Pour l’aspect pratique, nous avons tout organisé dans un périmètre accessible a pied.

 

Grâce à Œuf, vous transmettez des valeurs d’authenticité, de transparence, de bienveillance et de partage. Finalement, même dans le business, vous avez une âme de parents !

Oui mais sans paternalisme j’espère !

 

Vous mettez un point d’honneur à sourcer vos matières premières de façon à éco-concevoir. Selon vous, les créateurs, aujourd’hui, ont-ils un devoir d’éco-responsabilité face à ce qu’ils élaborent ?

Pour moi, il n’y a pas d’autres façons de travailler mais je n’ai pas envie de donner de leçons. La production éco-responsable a un coût qu’on ne peut pas nier aujourd’hui et qui n’est pas, nécessairement, à la portée de tous. Toutefois, si je suis parfaitement honnête, il me semble très regrettable qu’un si grand nombre de ceux qui peuvent se le permettre, producteur comme consommateur d’ailleurs, n’y veillent pas plus.

 

Quels sont les prochains challenges de votre marque ?

On ne raisonne pas plus en terme de challenges que d’étapes, mais bien plus d’idées ou de désirs. Aussi simplement que ce que ce nous aimons produire avec Michael, je dirais, poursuivre toujours plus dans une perspective de plaisir et de partage.

les-confettis-decoration-maison-sophie-demenge

Sophie-Demenge-chambre-enfants-les-confettis

 

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Sophie Demenge
dans le Volume 7 des Confettis, disponible sur notre boutique.

 

Crédits Photos ©Yumi Matsuo

Laissez un mot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

up to top